Notre communication

L’histoire d’Alissar : Diriger et inspirer par l’adversité

Alissar a été façonné et cristallisé par Mustapha Elriz et Hussein Barazi. L’élaboration, la conception et la mise en œuvre de ce projet a été un travail de longue haleine construit sur plusieurs mois. Dans un second temps, Jean Pierre Sabbagh (avec une expérience internationale et une solide pratique humanitaire) a rejoint le duo. Tous les trois n’ont pu s’empêcher de constater la dégradation inexorable de leur pays dans tous les secteurs.

C’est alors qu’ils ont pris l’initiative de créer Alissar, rejoints en 2020 par Mohamed Badran et Manon Fleury, suivis d’une vingtaine d’autres membres et facilitateurs.

Le nom d’Alissar éclaire l’architecture du projet: “Association pour un Liban social et solidaire, acteur de sa reconstruction”. «Lissa» («pas encore» en arabe) montre également le long chemin à parcourir.
La première mission d’Alissar est de créer un environnement propice à une économie sociale et solidaire. La mise en œuvre d’une charte de critères très précis valorisant le savoir-faire et les ressources libanaises ainsi que le respect de l’environnement et des principes éthiques, a été la première corde de l’arc d’Alissar. En accompagnant les porteurs de projets qui respectent cette charte, et grâce à l’établissement de connexions entre l’Europe et le Liban, Alissar contribue à la réalisation de ses objectifs. Il doit être un lien entre les entrepreneurs libanais locaux ainsi que les bailleurs de fonds et les différentes communautés internationales, à travers des liens académiques.

Tous les dons et expertises collectés sont utilisés au profit de la société libanaise à travers le financement et le soutien aux porteurs de projets. Cette combinaison de différents outils techniques et financiers aura une influence durable sur la communauté dans son ensemble.

Le maître mot étant la transparence, clé de voûte d’une relation de confiance, solide et pérenne entre tous les acteurs, Alissar construit et renforce dans un premier temps des relations fortes avec des acteurs locaux clés au Liban (ONG locales, universités, start-up libanaises) . Il perçoit la diversité des projets, ce qui lui permet d’assurer une vision claire des besoins et des envies des acteurs locaux.

Objectifs à long terme pour Alissar:

-créer un réseau basé sur les principes de l’économie sociale et solidaire en construisant des ponts entre les talents, les entrepreneurs et les chefs d’entreprise.
-réformer et renforcer l’économie
-réduire le taux de chômage
-augmenter les exportations
-donner à la jeune génération l’espoir d’un avenir dans son pays.

Alissar ambitionne d’investigations et d’innovations locales (zones urbaines / rurales, montagnes / vallées.) Conscient de la situation critique au Liban, il œuvre pour la formation et l’accompagnement des futurs porteurs de projets, en liaison avec la diaspora et les amis d’Afrique, de France et de partout le monde. La lente évolution des priorités souveraines l’engage encore plus.

Enfin, pour l’avoir façonnée comme une mosaïque par la combinaison d’idées diverses et d’horizons différents, nous remercions les membres de l’équipe Alissar, la diaspora, les donateurs et les bénévoles qui ont rendu cela possible. C’est l’essence même et l’esprit d’Alissar, désireux de se développer au Liban et d’être l’un des modestes contributeurs à l’avenir du pays.

En mélangeant différents secteurs et cultures, nous pourrons peut-être mieux comprendre et agir pour que chaque Libanais puisse vivre en harmonie dans un nouveau Liban.